10 JUIL 18 0 commentaire
La Polyclinique Notre Dame ouvre un service de cancérologie

La Polyclinique Notre Dame ouvre un service de cancérologie

Un service de cancérologie ambulatoire ouvrira ses portes à la Polyclinique Notre Dame à Draguignan, à compter du 12 juillet. Cette nouvelle unité accueillera les patients pour leurs séances de chimiothérapie.

 

Il s’agit d’assurer la continuité et la proximité de l’offre de soins de la Dracénie. « Face à la demande accrue, il était indispensable de créer ce nouveau pôle d’excellence, explique Benoit Mari, directeur de la Polyclinique Notre Dame. Le service répond à un véritable besoin de prise en charge médicale des patients, en partenariat avec la Clinique du Cap d’Or à la Seyne-sur-Mer qui prépare les poches de chimiothérapie utilisées par notre établissement ». Grâce à cette nouvelle structure, les patients pourront rester à Draguignan pour leurs séances de chimiothérapie.

 

Le Dr William Mendes, oncologue médical, est responsable de l’unité ambulatoire d’oncologie composée d’un salon d’accueil, d’une salle de consultation, d’un secrétariat, d’une infirmerie, d’une salle de chimiothérapie dotée de 4 fauteuils, d’une chambre à 2 lits pour les patients qui ont besoin d’être allongés et d’une salle dédiée au dispositif d’annonce et soins de supports.

Au total, ce sont plus de 80 000 € qui ont été investis pour créer ce nouveau service. Tout a été mis en place pour que les patients soient hébergés dans des conditions de sécurité optimales et dans le plus grand confort.

 

Ce service bénéficie des compétences de l’ensemble des spécialistes de la Polyclinique (chirurgiens, urologues, cardiologues, gastroentérologues, pneumologues…) pour une prise en charge pluridisciplinaire.

Deux infirmières se relaieront du lundi au vendredi pour assurer les soins et l’administration des traitements. « Les séances de chimiothérapie durent d’une demi-heure à huit heures. Mais le plus souvent, il faut compter entre trois et quatre heures ». « Pendant les séances, il est important que nous restions attentives. Nous passons voir les patients, nous parlons. Nous en profitons aussi pour leur demander s’ils souhaitent rencontrer un psychologue, une diététicienne, le service social… » 

 

En 2017, on estime à près de 400 000 le nombre de nouveaux cas de cancers en France. Les cancers les plus fréquents sont ceux de la prostate, du sein, du côlon-rectum et du poumon. Mais pour beaucoup de cancers, plus le diagnostic est effectué tôt, moins les traitements sont lourds et meilleures sont les chances de guérison.


Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.